Imprimer
 


Il existe un texte bref mais intéressant, la « VITA BERTVINI ». Il semble avoir été écrit à la fin du VIIème siècle ou au début du VIIIème, c’est à dire, somme toute, peu de temps après la mort présumée de saint Berthuin.

De ce document, il ressort que, vraisemblablement dans le dernier quart du VIIèmesiècle (bien que la tradition indique la date de 656), Berthuin, évêque anglo-saxon – on ne sait s’il vient d’Angleterre ou d’Irlande – distribue tous ses biens, va se ressourcer deux ans à Rome, puis vient s’installer en un endroit précis de Malonne, situé un peu au nord de l’église paroissiale actuelle.

Cet endroit, pour un Celte est bien choisi : la forêt (Magalonia signifie grande forêt, en Celte), l’eau (une source, plus le Landoir – Landoir signifiant quelque chose comme « l’endroit du ruisseau sacré ») et les failles rocheuses, sources de nœuds telluriques générateurs de courants magnétiques favorables.

Les « grands propriétaires » du moment et de l’endroit l’accueillent généreusement : Roga, châtelaine de FLAWINNE, lui cède sa propriété de Malonne, celle où il installe son oratoire ; Odoacre, fermier de Floreffe, lui donne les terres situées depuis le Tombois jusqu’au Landoir ; Pépin  de Herstal lui fait don de cinq métairies, parmi lesquelles peut-être Reumont.

détail du  vitrail de la chapelle de l'Institut Saint-Berthuin à Malonne

Berthuin fonde une sorte de « couvent », quelques maisonnettes, ou des huttes, une chapelle, le tout entouré d’un mur de pierres.
Essai de reconstitution de l’abbaye au temps de saint Berthuin (croquis A-F Lechat).



La tradition fait mourir saint Berthuin en l’an 698. Bien entendu, les dates citées sur cette page restent très incertaines, mais l’époque, le troisième quart du VIIème siècle, est vraisemblable.

Lire aussi

Retour à l'histoire