Bulletin numéro 9 (octobre 1988)

 

  • L'habitat à Malonne (6). M. Awoust commence par ces mots : "Non ! Malonne n'a jamais été un village comme les autres : l'église n'y fut pas plantée au milieu du village. Chez nous, c'est l'église qui est venue vers nous : au XVIème siècle, l'abbé Cornélis l'amena au Malpas; sur la fin du XIXe siècle, on l'installa au Piroy et au Gros-Buisson..." . Il étudie ensuite le hameau d'Insepré.

  • Qui sont ces Rifflart ? Le nom viendrait de Ranchard sans doute à la suite d'une faute de copiste . Laurent Rifflart, dit le houilleur, dont l'aïeul s'appelait Ranchard, du wallon "Ranchau". Les représentants d'une branche des Rifflart de Malonne s'illustrèrent comme facteurs d'orgues dès le XVIIIème siècle. (M. Awoust).

  • En lisant le registre du Conseil communal (suite). Le climat au début du XIXe s. sort d'une période qualifiée de glaciaire : en 1816, le maÿeur, Barthémy Leclercq demande, le 20 novembre des subsides pour les pertes dues au débordement de la Sambre qui fait suite au printemps glacial et à un été pourri. Il est aussi question des dangers du Landoir qui borde le chemin à une profondeur de près de deux mètres. 1830 voit se lever la Légion malonnoise. On cite les braves de Malonne, noms et prénoms, services rendus aux Belges nos frères, et dans une colonne les hauts-faits... (G.Thiry)

  • Une heureuse acquisition à l'Abbaye : le portrait du chanoine Joseph Desgranges. Ancien curé de Flawinne où son nom

  • Un objet insolite : une lunette panoramique (C. Dardenne).

  • A propos du Fort : extraits du registre communal qui y ont trait. On exige que la perte du terrain de pâture des vaches malonnoises soit compensée par une contribution de 20F pour les huit bêtes chassées de leur lieu de pacage. (G. Thiry)

  • Une carte postale : le bas de la rue du Fond. Heureuse période où la rue était un milieu de rapprochement sur les bords fleuris du Landoir !

  • L'externat depuis le temps où il occupait le bas de la Navinne, près d'un étang. Suite de dessins de M. Georges Lambiotte illustrant l'histoire sommaire de l'externat Saint-Berthuin. (M. Awoust).

  • Les Malonnois en Amérique : Marguerite Van Coppenolle qui épousa un parachutiste lieutenant-colonel américain. (M. Awoust).

  • Si le football malonnois m'était conté... (Joseph Dumont)


retour à l'index